Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 16:05

Date : 8 août 2009

Lieu : Cannes (France)

 

Prenez une bonne dose de jeunes hype en vacances sur la cote, une brochette de groupes indés et de DJ, du champagne, des palmiers, le cadre chic de la terrasse du Palais des festivals de Cannes, une scène bien sonorisée et quelques fans d'electro égarés et ouverts à d'autres styles... vous êtes à l'improbable festival Pantiero ! Une drôle d'alchimie qui prend pourtant chaque année. Après avoir interviewé son programmateur aux Nuits sonores (voir ici), il fallait voir de nous-mêmes le résultat.

 

Direction La Croisette, ses Ferrari et ses Lamborghini à la pelle, pour la première soirée rock indé qui débute sur fond de coucher de soleil avec The Chap (photo ci-dessous). Le public n'est pas encore tout à fait arrivé, le groupe anglo-gréco-allemand au look classiquement décalé doit donc déplyer une bonne dose d'humour pour faire monter l'ambiance. La qualité musicale n'est pas encore tout à fait au rendez-vous, mais leur bonne humeur et leur fougue font rester les festivaliers pour une fin de set nettement plus intéressante.

 

 

Après une courte pause, Fujiya & Miyagi (photo ci-dessous) investissent la scène avec leur visuel de geek et leur jeu de scène minimaliste. Les Anglais sont nettement plus convainquants que sur leur dernier album qui m'avait laissé un goût bien fade en bouche. Si l'on excepte le chant contenu et agaçant sur la longueur, leur concert prend en épaisseur au fil des minutes et séduit en douceur. Le final extatique dans un style rappelant LCD Soundsystem achève de convaincre un public circonspect au départ.

 

 

La foule est maintenant nombreuse et s'amasse rapidement devant la scène quand les Américaines d'ESG l'investissent. Ce qui était annoncé comme un « must absolu » est en fait la partie la plus pénible de la soirée. Leur rock centré autour de la basse et de la batterie pour accompagner les hurlements de la chanteuse manque de variété et de mélodies accrocheuses. Le public est pourtant ravi...

 

Reste plus qu'Ebony Bones pour tenter de raviver la flamme. Une partie des festivaliers est déjà partie quand l'énergique Anglaise arrive joyeusement au milieu de son groupe déguisé avec excentricité. Après un album encensé (pas par nous), elle vient défendre ses titres - qui ont déjà pas mal voyagé - avec une belle volonté et... une voix cassée. Ce n'est pas beaucoup plus captivant que sur album, mais l'effort fait pour la transposition en concert reste appréciable.

 

Alors que Naïve New Beaters et Stuck In The Sound sont annoncés pour le lendemain, il est temps de prendre congé. Le soleil, et Rebotini prévu pour le dernier soir, nous aurait pourtant bien fait rester encore un peu...

 

par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans concert-soirée-festival
commenter cet article

commentaires

dataichi 10/08/2009 19:36

Dur de commencer par The Chap comme ça à froid ! Je les ai jamais vus sur scène, mais j'imagine que rendre leurs albums sur scène doit pas être évident...