Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 17:08
Date de sortie : 4 août 2009
Label : Tigerbeat6

Ryan Kidwell, ou Cex, est un personnage atypique et iconoclaste de la scène électronique.
Il commence en 1998 et alors qu'il n'a que 16 ans, il intègre déjà le cercle fermé des pratiquants de la musique intelligente à Baltimore. Il crée d'ailleurs son propre label, Tigerbeat6, en compagnie de Miguel Depedro, plus connu sous l'avatar de Kid 606.
Il s'est également illustré en offrant une nouvelle vision du tube de Britney Spears : Oops ! I dit it gain. Entre 2002 et 2006, ses productions se montrent moins "intelligentes". Il utilise sa voix pour faire un rap complètement loufoque aux paroles un poil obliques. Pourtant, encore aujourd'hui, beaucoup décrivent cette période comme l'apogée de son talent.
Il épousera un peu plus tard Roby Newton, qu'il fera apparaître sur quelques morceaux et avec qui il cultive l'envie de créer un nouveau projet. Il lui arrive quelque fois de s'adjoindre aussi les services de Cale Parks.
Bataille Royale est annoncé comme un album diffusant un son nouveau et visionnaire. On va bien voir...

On pourrait rapidement qualifier Bataille Royale de répétitif, progressif ou évolutif serait en effet beaucoup plus adapté (qui a dit progressiste ?). Il y a dans cette album une minutie et une précision digne de la science. Une musique troublée et hybride, entre IDM-Techno, ambient et Hip-House. La dernière fusion précitée, au potentiel dansant discutable, connait d'ailleurs actuellement un regain de curiosité et un franc succès dans les environs de Baltimore, ville ou Cex est établi.
Malgré l'indéniable froideur qui se dégage de cette musique, on ne peut que souligner la densité des textures utilisées, tout comme le rythme : implacable.
Faussement minimaliste, cet album possède des vertus hypnotiques assez déconcertantes.
Aucun titre ne semble se dégager de cette masse tout bonnement géniale, si ce n'est l'exceptionnel Brains Out et le glorieux Criticallity de fermeture (18 min !).
L'adage qu'un philosophe aviné de la rue Oberkampf m'avait appris semble idéal :
"Ecoute, kiffe et ferme ta gueule ! "
 
Une heure de bonheur sonore, offerte par un génie du laptop et des machines. Un modèle en somme, pour un blog comme le notre qui s'efforce de montrer un autre visage des musiques électroniques.
                                
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Alrick 09/08/2009 14:43

j'aime bien le lapsus sur Battle Royal :)