Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 13:13
Date de sortie : 20 Juillet 2009
Label : Static Caravan Recordings

Outre ses productions sur le label Boltfish et ses collaborations avec le désormais bien connu chez nous Cheju, Jospeh X. Burke ou Obfusc est également photographe et designer graphique.
Basé à Brooklyn, ce new-yorkais livre ses galettes avec parcimonie.
On retient surtout ses deux albums parus chez Boltfish : Internal Countryside et Cities of Cedar. Son mini-album conçu avec Cheju, Break It Into Pieces était également d'excellente facture.
C'est sur le label Static Caravan que paraît le maxi Inverted Island.

Celui-ci est composé de deux titres, un mix de jour et un mix de nuit, Inverted Island et Oceanic Glow. Obfusc y continue ses compositions analogiques gentiment expérimentales, parfois teintées d'une electricité plutôt bienvenue.
Cette electronica rêveuse s'offre donc régulièrement les services d'une guitare bien planante, en nappe mélodique de cordes perlées ou avec ses échos de riffs ou de larsens s'égrainant telles de mini cascades.
Obfusc possède également de bonnes capacités dans le traitement des rythmes de batterie ou de percussions, la texture des sons jouit d'une variation permanente.
Les thèmes et les séquences évoluent poerpétuellement, ce qui a pour effet d'éviter une certaine redondance, défaut souvent palpable en matière d'électronica. 
Les deux morceaux ne souffrent d'aucun accroc, faisant tous deux figure d'invitation à la rêverie vers des paysages insondés.

Vivement donc un prochain long format de la part de l'américain. Celui-ci s'ajoute donc, à la désormais longue liste d'artistes que nous vous invitons à surveiller de près.

                                
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires