Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 17:08
Sortie : août 2009
Label : Anti-


Innover en matière de rap n'est jamais chose facile. Outkast ou les membres du label Quannum le font plutôt bien, d'autres s'y cassent les dents. Auteur d'un premier album chez Anti- en 2006, les Solillaquists Of Sound récidivent avec No More Heroes (en écoute ici) et tentent de percer dans un veine originale mêlant différentes ambiances et influences. Malheureusement, un peu comme Black Eyed Peas qui avait signé le très bon Bridging The Gap en 2000 avant de céder à la facilité (et la réussite commerciale), les quatre floridiens alternent entre audaces judicieuses et passages beaucoup plus tendance. D'une part, les instrus riches en guitare - concoctés par Divinci - ne cèdent pas à la facilité avec des virages rock bien menés (Gotham City Chase Scene) et une bonne variété sans trop de dispersions. Les MC interviennent avec mesure et des textes intelligibles et intelligents. D'autre part, les parties chantés (qui ont aussi largement nuit a Black Eyed Peas) versent dans un R'n'B pauvre et trop similaire aux tubes au kilomètre qui passent à la radio. Ainsi, le titre Look est insipide et vient casser la bonne dynamique du début de l'album.


Ces deux facettes cohabitent donc, alternant le bon et le passable. Vous pourrez vous arrêter sur The Roots Of Kinte,
son intro cinématique, ses tablas mariés à des cuivres soul et sa flute entraînante. En revanche, Popcorn et son refrain douteux ne devrait pas retenir l'attention, mis à part des fans de Rihanna. Si vous avez le goût du zapping pourquoi pas... vous penserez alors à vous arrêter sur Death Of The Muse, un titre hommage à Jay Dee, sur lequel apparaissent J-Live et Chali2Na de Jurassic 5. A noter aussi le rap dense de Heroes et de Bulletproof qui relèvent le niveau en fin de parcours.

Si les Solillaquists se veulent pionnier comme l'indique le site de leur label, il faudra mieux creuser le sillon underground que l'on perçoit en de trop rares moments sur No More Heroes.



par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires