Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 23:01
Année : 2009
Label : Anti


Busdriver est sans doute l'artiste qui fait la meilleure synthèse entre rap et musique électronique. Ses albums hors norme, originaux et allumés se savourent sans mesure. Le dernier publié, Jhelli Beam, ne fait pas exception à la règle. Le MC énergique ressort son flow accrobatique, son chant interloqué et ses instrus détonnants avec talent et on ne s'étonne pas que Daedelus et ses bons beats ne soit pas loin. Si certains aiment le côté festif et les passages humoristiques, les textes de l'Américain sont en fait plus souvent sérieux qu'il n'y paraît. Mais ce ne sont pas les thèmes abordés qui retiennent l'attention au premier abord. Les rythmiques enjouées et son "intelligent drum'n'bass" élaborée sauteront aux oreilles de l'auditeur non averti. Les connaisseurs retrouveront eux la voix de Busdriver qui est toujours aussi pétillante.

Autre impression qui vient à l'écoute de ce disque : le défilement à 100 à l'heure des titres. Pas vraiment le temps de souffler sur les 14 plages calibrées entre deux et cinq minutes. Le MC prend tout de même le temps d'inviter quelques uns de ses amis - Nocando, Myka 9, ou Nick Thorburn - qui apportent un peu de le diversité dans les voix. Il se paye tout de même une respiration avec des percus tribales en milieu d'album avec World Agape et Manchuria. Pas question de relacher la pression, juste de changer un peu de style.

Le mélange rap/électro prend toute sa saveur sur Unsafe Sextet/Gilded Hearts Of Booklovers... même s'il est limite de mauvais goût sur le morceau suivant. L'Américain n'a pas perdu de sa verve et prouve que les anciens ont encore des choses à montrer. Tant mieux !



par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Léonard 05/07/2009 13:29

j'ai bien ri