Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 01:29
Date de sortie : 29 Avril 2009
Label : MED-REC


Coax est un Norvégien bien trop peu connu si ce n'est par les aficionados d'IDM underground.
Il a déjà réalisé bon nombre de disques parus sur des net-labels ou sur des labels indépendants à la diffusion confidentielle. Il lui arrive également de produire de jolies orchestrations néo-classiques mêlées d'électronique pour un résultat digne du cinéma. Des videos existent pour qui sait chercher un tant soit peu.

Cela fait déjà quelques semaines que je n'ai pas tari d'éloges à propos d'un superbe album d'IDM.
Celui-ci fera plus que l'affaire.
Tout comme le français Aes Dana, le Norvégien Coax exerce dans l'ombre.
Dark-ambient et très expérimental, The Third Mobius est un album extrêmement captivant.
Un macabre et glacial mariage de plus entre synthétiseurs et machines ?
Bien plus que ça.
Assez complexes, le rythme ainsi que les collages résultent d'un travail minutieux, digne d'un rat de laboratoire sonore.
Pas d'instruments à l'horizon et pourtant, les atmosphères décrites par Coax semblent palpables.
On se perd volontiers dans les méandres torturés du cortex de ce Norvégien.
Les titres des morceaux sont assez imagés, tout comme la splendide pochette de l'opus.
Amas de sonorités pneumatiques et métalliques, lamentations qu'on croirait provenir d'un droïde, basses calées sur le rythme cardiaque, rythme frénétique explosé... ce savant mélange est la recette parfaite pour une odyssée électronique de grande cuvée.
L'écoute des Glenk Jakomo, Infected Sector, Ffunc mais surtout Sil, justifie à elle seule l'achat immédiat du disque.

De plus, le site officiel de l'artiste est très complet et recèle de téléchargements ainsi que des clichés exceptionnels. Un artiste qui gagne à être connu on vous dit...
  
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires