Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 13:50

Sortie : 20 avril 2009
Label : 3024 Recordings

Genre : Dubstep

Note : 7/10

Pour ceux qui ne l'auraient pas compris, le dubstep est à la mode depuis bientôt deux ans. Ce son, venu des quartiers sud de Londres, enflamme les clubs outre-Manche. En France, le mouvement peine à trouver son public. Il faut avouer que cette musique urbaine et crasseuse est totalement contextuelle. Le risque avec le dubstep (comme avec toutes les modes), c'est le phénomène de ghettoïsation et l'uniformisation des productions musicales. Ainsi, rares sont les artistes du mouvement à tenter de sortir du cliché du genre. Et voila que débarque Martyn avec un LP fichtrement réussi.

Great Lengths propose une nouvelle lecture du dubstep, un parti pris résolument moins sombre et plus dansant. C'est sans doute le premier album dubstep ensoleillé. Les puristes trouveront toujours leur compte dans des morceaux plus académiques comme le ludique The Only Choice ou le trippant Hear Me. Pour les autres, le voyage promet d'être éclectique. Il est difficile de ne pas succomber aux basses surpuissantes et à la rythmique syncopée de Right? Star! et au progressif These Words avec son featuring soul de D-Bridge et ses nappes aériennes. Martyn ose même quelques incursions binaires pour le pire avec un Seventy Four poussif et pour le meilleur avec Elden St. qui lorgne vers la house racée. Dans cet amas d'excellentes tracks, Far Away donne l'impression que le dubstep est un vieux bougre avec son coté old-school. Is This Insanity? lorgne du coté de Tricky avec la voix de Spaceape et un beat tribal qui sent la skunk à plein nez.

Martyn nous pond un album qui risque fort de faire date. Jamais redondant, son dubstep semble taillé pour le dancefloor. Avec Great Lengths, le dubstep sort enfin de sa cave sombre et inaccueillante pour découvrir la lumière.

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

dissertation 03/08/2009 12:15

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!