Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 14:45
Sortie : Juin 2009
Label : Coco Machette

Bastian Heerhorst, aka Fukkk Offf, est un DJ allemand. Il est connu pour officier dans le quartier rouge d'Hambourg.
Il s'est fait connaître en balançant un bon paquet de remixs et en signant un 12'' remarqué chez Citizen Records (chroniqué ici). Celui que beaucoup comparent déjà au nouveau Boys Noize sort donc son premier et très attendu album sur le label américain Coco Machette.

La pochette ainsi que les lyrics donnent le ton... tout en subtilité. L'album de Fukkk Offf ressemble beaucoup plus à du Benny Benassi qu'à du Boys Noize, c'est dire. Gorgé de turbines assommantes, d'influences disco de mauvais goût et de putasseries en tous genres, c'est sûr, Fukkk Offf va faire remuer les culs d'ados remplies de mauvaises bières et d'ecstas de qualité douteuse.
Ce disque résonne comme un cliché, presque comme une blague. peut-être est-ce voulu ?
Si on enlève les bons I Give You Bass et Bloodfuck, seuls titres sélectionnés pour le 12" de chez Citizen (Y en a qui ont du flair quand même !), cet album se montre profondément abrutissant.
J'oublie le pas mauvais Rave is King qui a le mérite d'être efficace.
Le comble du mauvais goût apparaît sur le simple et funky Pretend. Rien que pour ça, ça mérite d'être entendu.
Voilà un album plus que médiocre qui ne mériterait même pas d'être signé chez Ed Banger.

Passez donc votre chemin face à cette daube sans nom et remplissez vos esgourdes de Teenage Bad Girl, aux antipodes de cet objet musical qu'on ne veut identifier.
                            
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

reza 03/06/2010 00:38


serieux arretez de dire de la merde fukkk offf sa dechire bien plus ke vos saloperie de teenage bad girl ou d autre groupe cite dans la revue.les sample sont super propre et sa fait bouger
grave.apres je sais pas ce kil vous faut


Chroniques électroniques 03/06/2010 01:17



Il nous faut autre chose. Mais dans l'absolu t'as raison hein, les gôuts, les couleurs, les knackis, les morteaux...


Sinon je te comprends, c'est cool d'avoir 18 ans.


Bien à toi.


Ed Loxapac



bastien 22/06/2009 20:28

j'aime ce commentaire ;)

benoit 18/06/2009 11:28

je dirais pas que c'est une daube mais c'est vraimetn moyen de chez moyen.

daYmo - MusicDestock.fr 17/06/2009 17:20

Ohhhhhh Myyyyy Gooood !
Comme tu m'as fait peur Ed Lo. j'ai lancé la radio et là j'ai fait naaaaaan STOOOP, pis j'ai vu que c'était toi qui l'avait chroniqué !!!
Je me demandais si tu ne l'avais pas chroniqué en rentrant d'une vieille soirée de boite de nuit de lycéens.
OUF ! j'arrive au 2ème paragraphe de ta chronique et ouf ! :D MDR "putasserie en tout genre" "ados gorgés de mauvaises bières et ecstas à la qualité douteuse" .....
Sors de ma tête satané beat de merde et de refrain "alcohol, drugs, ..." pfffffffff passons à autre chose.