Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 21:39
Année : 2009
Label : Kif Music

Après un premier album, Clin d'Oeil, vraiment réussi, les beatmakers de Meaux sont de retour avec leur rap gorgé de jazz et d'invités irréprochables. Si les tentatives de rap rendant hommage à la reine des musiques improvisées peinent généralement dans la longueur, Jazz Liberatorz sait maintenir l'attention et la tension. Ce second long format respire grâce notamment à des interludes instrumentaux pertinents, agrémentés parfois de petits samples de voix récréatifs (A Paris).
Les titres rappés ou chantés ne sont pas en reste, avec des MC de talent comme Wildchild, Fatlip, Mos Def (bien meilleur sur Mountain Sunlight que sur The Ecstatic choniqué ici semble-t'il) et surtout mon petit préféré Declaime. Si les caisses claires claquent et les basses groovent terriblement à chaque fois, les ambiances varient tout en restant dans une veine paisible. Pas de haussement de ton et ce n'est pas plus mal. Quoique que le After Party (Jazz Lib remix) en compagnie de Wildchild remuera un peu l'auditeur !
Je suis moins fan des rares morceaux chantés, notamment Force be With You avec T. Love, mais ils se fondent agréablement dans le paysage. Une flûte traversière par ici, une guitare funky par là viennent aussi diversifier les sonorités souvent dominées par ce clavier si mélodieux. Un brin plus agressif, Back Packers et ses scratchs énergiques est un autre coup de fouet de cet album rempli au delà du temps réglementaire.

DJ Damage, DJ Dusty et Madhi réussissent encore une fois leur coup, rappelant que nous avons d'excellents producteurs en France. Pour les MC, eux préfèrent toujours se tourner de l'autre côté de l'Atlantique.

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires