Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 21:54

Année : 2009
Label : Carpark Records

Genre : Electronica foutraque

Note : 7/10

Vous en avez ras-le-bol de l'hédonisme en carton de MGMT, des sonorités pseudo-africaines de Vampire Weekend ? Une solution s'offre à vous : Dan Deacon. Ce geek de Baltimore avait déjà sorti une première galette prometteuse en 2007, Spiderman Of The Rings. Il revient avec Bromst, un album d'une puissance dévastatrice.
Impossible de mettre sa musique dans une case, c'est le mélange le plus improbable entre electro instrumentale, noise, psychédélisme et j'en passe. Le résultat est un maelstrom sonore relevant de la psychiatrie. Un album de Dan Deacon c'est un appel au psychédélisme tendance "j'aime tout le monde". L'écoute de ce disque vous colle un smile pour le reste de la journée. Sur une rythmique effrénée, Dan vous emmène dans un monde plein de petites pilules colorées.
Le monumental Of The Mountains vous donne l'impression d'être en pleine incantation vaudou avant un final façon partouze géante. Le progressif Snookered fait passer Animal Collective pour des enfants de coeur pendant que Surprise Stefani invoque les petits hommes verts à la manière de Rencontre du 3e type.
Ce qui marque le plus dans les compositions complexes de Dan Deacon, c'est la propension à exploser les oreilles de l'auditeur dans des montées n'en finissant plus. Quand bien même vous pensez avoir atteint le peak time, le Dan en remet une couche supplémentaire. A ce petit jeu démoniaque, les deux morceaux clôturant l'album, Baltihorse et Get Older, risquent fort de vous rendre taré(e)s.
Bromst est un grand album mais qui demande une écoute espacée et plusieurs tentatives d'approche. Il est très difficile de tenir sur la longueur tant les BPM sont élevées. Quoi qu'il en soit, un seul morceau suffira à illuminer votre journée.
Les hippies sont (enfin) morts, vive les hippies !


Dan Deacon à Villette Sonique
Date : 31 mai 2009
Lieu : Parc de la Villette (Paris)

Tout simplement fantastique.
Dan Deacon au centre de la scène est entouré d'une douzaine de musiciens. Le concert est ludique. Dès l'intro, Dan demande aux gens de lever les bras pour une sorte d'incantation. La musique démarre et au bout de deux minutes explose dans les jambes pour provoquer un pogo dantesque. S'en suit un battle de danse qui dégénère à nouveau en pogo, des chorégraphies, des chants... Le mec possède un don pour se mettre le public dans la poche.
Ce fut une heure totalement irréelle à vivre des "pogos d'amour", ce n'est pas tous les jours qu'on se frotte à ses voisins avec un sourire communicatif. Les montées sont imparables, s'enchaînant sans cesse, jusqu'à provoquer de réelles transes collectives où le public se met à pousser des cris primaires pour évacuer.
Sans aucun doute un des meilleurs concerts de l'année.


par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

ben 18/06/2009 15:44

album passionnant de bout en bout. On a beaucoup parlé du Animal Collective et peut-être pas assez de celui-là !

daYmo - MusicDestock.fr 17/06/2009 18:57

Ah là c'est du B2B !
G E N I A L...
Autant Motor je ne te reconnais pas ... mais là Dan Deacan c'est bien class.
Ci-mer pour la chronique

wake-up 06/06/2009 01:34

Shit!
Si j'avais lu cette chronique plus tôt je me serais pointée au concert au Prima.