Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 15:36

Année : 2009

Label : Anticon

 

Après ses chutes de studio mises à disposition gratuitement (Dirtbike) et avant un nouvel album solo qu'il enregistrera en juin prochain, Buck 65 s'est associé à la belgo-vietnamienne Joëlle Phuong Minh Lê aka Greetings from Tuscan. More Heart Than Brains, enregistré sous le nom Bike For Three sans que les deux protagonistes ne se soient rencontrés, est plus electro que ce à quoi le Canadien nous avait habitué. Une tentative réussie avec, d'une part, des sonorités IDM douces à l'oreille, variées et intelligemment évolutives (One More Time Forever) et, d'autre part, la voix tantôt rugueuse tantôt chantante du rappeur qui se pose parfaitement sur ces ambiances assez inhabituelles pour lui. On retrouve donc les qualités de Buck 65, mais avec une atmosphère complètement nouvelle.

C'est cette atmosphère qui fait la force de ce disque. Les mélodies parfois mélancoliques ou mystérieuses (All There Is To Say About Love) peuvent s'emballer pour relancer l'auditeur (There Is Only One Of Us). Avec ses nappes envahissantes, cette musique a aussi des côtés futuristes et romantiques, notamment dans les textes, qui placent le rappeur en chroniqueur d'une époque lointaine. Le morceau MC Space sonne en revanche comme un bon vieux breakbeat du début du rap... curieux.

Les titres durent rarement plus de quatre minutes, ils s'enchaînent donc assez rapidement, renforçant l'homogénéité de l'album. Il reste tout de même de l'espace sur les refrains et les parties instrumentales pour que les deux artistes puissent exercer toute leur créativité en ajoutant des variations bienvenues. Le morceau More Heart Than Brains donne un bon exemple de leurs possibilités avec ses voix vocoderisées et ses cuts syncopés.

Sans la voix, ce disque aurait été un solide long format IDM, avec, il offre un hybride original et attractif.

 

Par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires