Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 14:10
Année : 2009
Label : Breathe

Le bien trop méconnu label Breathe avait déjà frappé un grand coup, en publiant au début de l'année l'exceptionnel album de Ray Garrido : Tropicotrip.
C'est au tour du Mexicain Gelier Jonathan, déjà apparu sur la première compilation du label, de sortir ce Trece.

Le Mexicain a déjà réalisé d'autres disques qu'il met gracieusement à la disposition des visiteurs de son myspace.
Entre dark ambient et compositions néo-classiques, cet album est inspiré et littéralement habité.
Hanté serait en fait le qualificatif le plus opportun.
Bande originale idéale pour film d'épouvante muet, cet opus ne peut laisser insensible.
On imagine bien la petite fille blonde de l'artwork, cachée sous son lit, assistant à ce spectacle terrifiant.
L'auteur aime les drones, les larsens, le violon et le violoncelle. L'utilisation de tous ces composants est réalisées d'une main de maître.
Quand elles ne fusionnent pas, l'ombre et la lumière aparaissent alternativement, jamais loin l'une de l'autre, comme si elle n'arrivaient pas à se dissocier. Un vrai travail d'équilibriste funambule pour ce talentueux Gelier Jonathan.
L'album se doit d'être écouté d'un bout à l'autre pour en saisir toute la subtilité.
Malgré tout, les titres El Jardin, Rey Negro, Luna Escarlata, Laberintos et l'apocalyptique Sonrisas y Sorpresas de fermeture attirent encore plus l'admiration.

Comme si la générosité de l'auteur ne suffisait pas, cet album est en téléchargement libre et légal ici, tout comme la plupart des productions du label Breathe.
Ils devraient finalement nous faire payer pour tant de qualité.
                               
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires