Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 20:07
Date : 6 avril 2009
Lieu : La Maroquinerie (Paris)


Quelques semaines après la sortie de son album (chroniqué ici), Doctor Flake était à Paris pour le défendre. Une revanche aussi sur son dernier concert dans la capitale en décembre 2007, annulé pour cause de grève SNCF. Arrivé avec un peu de retard, je suis tout d'abord surpris de voir que le concert a déjà commencé et que la salle est presque vide. Les retardataires viennent alors se positionner derrière les premiers rangs, assis à distance de la scène.
Le Français ne semble pas déstabilisé pas cette curieuse ambiance et déroule ses titres avec forces basses et des visuels bienvenus pour animer une scène sur laquelle il reste seul jusqu'à l'arrivée de Vale Poher venue interpréter Melting Feelings, aussi moyen que sur disque. La chanteuse manque terriblement de voix et migre heureusement vers la guitare.
Arrive alors Miscellaneous, MC qui redonnera un coup de pêche à la salle pour deux titres rap, dont Hip Hop Tourist. Le maigre public est enthousiaste et parvient à faire revenir un Doctor Flake un peu timide sur scène pour un rappel de qualité. L'envoûtant A Last Dance With Léon vient confirmer le sentiment positif ressenti jusqu'ici sur les titres instrumentaux.
Malheureusement, le peu de spectateurs dans la salle laisse un goût un peu amer... si ses concerts ne sont pas des plus spectaculaires, ce talentueux producteur méritait tout de même mieux.


par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans concert-soirée-festival
commenter cet article

commentaires