Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 19:35

Année : 2009
Label : Fabric

Genre : House, techno

Note : 5,5/10

Après la précédente fournée hautement culottée d'Omar S pour la série Fabric, voilà déjà que déboule le numéro 46 sur la ligne de départ. Le challenger est Claude VonStroke, DJ de San Francisco connu pour son amour de la house à tendance minimal. Avec la série Fabric, on s'est habitué au jeu fatal de la roulette russe. Malheureusement, pour cet opus le coup est parti et il va en défigurer plus d'un.
Un bon mix ça se ressent dès les premiers titres. Et là, la sauce ne prend pas. Pourtant VonStroke nous fait saliver sur le papier avec sa setlist des plus racée : Stimming, Ekkohaus, Clara Moto, Kiki et même Bootsy Collins. Le mix propose un départ intéressant avec ses sonorités funk-house. Mais le hic vient rapidement : l'enchaînement des morceaux est trop violent pour un son aussi "cool". On a l'impression qu'à chaque changement de piste, Claude VonStroke s'est vulgairement contenté du fader de sa table de mixage. Ca sent le mix négligé.
Et puis le bonhomme ne prend pas le temps de poser ses tracks. Les 22 pistes s'enchaînent trop rapidement, dépassant trop rarement les 3 min. Arrivé à mi-mix, un petit sursaut s'opère et l'electro se fait plus deep, plus sombre avec le After Eight de Stimming et le Just A Spoonful de Voodeux. Mais ce moment salvateur est de courte durée car la fin vire à la house aseptisée pour pseudo-bar lounge has been. On s'emmerde fermement. Le coup de grâce étant l'intrusion finale totalement inadaptée du trippant One Weekend de Stimming.
Dommage, Claude VonStroke va devoir rester sur la ligne de départ avec cet essai.


http://www.banquetrecords.com/graphics/item/fabric91.jpg

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires