Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 19:39
Date : 31 mars 2009
Lieu : Nouveau casino (Paris)


Ce concert de Dälek s'est rapidement transformé en véritable soirée musicale avec l'ajout au programme d'OddateeeVuneny.
Ces derniers ouvrent la bal avec de l'electro tendance rock qui rappelle un peu Ez3kiel dernier cru. Les deux Bosniaques déploient une bonne énergie avec leurs instrumentaux musclés qui lassent toutefois un peu sur la durée.

La place est laissée à Oddateee qui vient de signer un album intitulé Halfway Homeless plutôt prometteur. Le MC américain surprend tout le monde en se calant derrière les platines pour envoyer quelques galettes à son goût. D'un mix fouillé à trois platines, il passe à des titres plus classiques, dont le How I Could Just Kill A Man de Cypress Hill, envoyés les uns après les autres. Il agrémente sa sélection de poses et de chorégraphies étranges.
Alors qu'il atteint les llimites de l'exercice, il se décide à prendre le micro pour exécuter ses propres titres. Il fait preuve d'une sacrée énergie et paraît toujours aussi barré. Accompagné sur une moitié des morceaux par un guitariste à l'apport questionnable, Oddateee ne se ménage pas et entraîne le public à crier son nom sur The O-D-D ou à rendre hommage au hip hop avec Ricans. Ses instrus solides et ses refrains efficaces se transposent facilement en concert.

L'enchaînement avec la tête d'affiche est rapide. Les trois membres de Dälek occupent tout de suite l'espace. Une sombre déferlante mélangeant hurlements saturés et guitare grondante brûle les oreilles. L'impressionnant The Oktopus derrière les machines. Le guitariste plongé sur son instrument couché sur une table. Enfin Dälek, le MC, devant, patientant que son heure vienne. Sa voix métronomique se fraie un chemin au travers du puissant chaos sonore presque ininterrompu. Le tempo n'est jamais élevé et les mélodies connues se démarquent tant bien que mal.
Si un seul mot doit décrire le groupe, c'est hanté. Le MC semble presque mal à l'aise entre respiration goulue et une sorte de tourment qui l'habite. The Oktopus, producteur en chef de Dälek, souffle tel un dragon certaines nappes rugueuses qui sortent de ses machines. Enfin, le guitariste semble esclave de son instrument.
Une véritable expérience sonore dont on ne ressort pas intact tant l'ambiance est ténébreuse.

Le rappel permet à Oddatee et à son grateux de se mêler au groupe pour un titre métal qui provoque un pogo dans les premiers rangs. Ceux qui s'attendaient à une soirée rap ont perdu, ceux qui voulaient autre chose n'ont pas été déçus.
et de
par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans concert-soirée-festival
commenter cet article

commentaires

Conrad 01/06/2009 14:09

Wesh gros
je sais pas si tu verras ça mais oddatee n'existe pas
c'est oddateee.
Il est chiant hein, cela dit en se trompant de nom vous apparaissez dans les premiers dans google. BIg Up