Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 19:40
Année : 2009 (mais 2008 pour l'UK)
Label : Keysound Recordings


Le Londres actuel n'est plus seulement une ville remplie d'enfoirés en costards et de vieilles bourgeoises du west end. Aujourd'hui, la ville est cosmopolite, se fond dans un maelstrom culturel des plus épicés. Rien d'étonnant à l'écoute de Dusk & Blackdown, nouveau groupe tout droit sorti des tréfonds d'un bon vieux fog.
La mode est au dubstep. Je prends. Le grime marche toujours. Je signe. Les sons hindous ont le vent en poupe. Je suis achevé.
Avec Margins Music, bienvenue dans une cave planquée au 5e sous-sol, le seul endroit ou les basses ultras puissantes ont droit de cité. Dès l'intro, on sait que ça ne déconnera pas une seconde, qu'aucune échappatoire sera possible et pourtant voila que des sons hindous et une voix viennent enrober ce bonbon poisseux et lui donner un relief insoupçonné.
L'album regorge de morceaux trippants comme Concrete Streets, excellent track de grime épaulé par le débit mitraillette de Durrty Goodz. Le morceau final, Focus, vaut à lui seul le détour, un dub-step évolutif sublime qui donne envie de faire le tour du périph à 3h du mat' dans une caisse enfumée : tout simplement addictif.
Il ne faut pas non plus se leurrer, si les atmosphères sombres vous plombent, passez votre chemin (mais vous allez le regretter dans quelques années).
Le métissage dub-step, musique indienne est une réussite totale, les deux réussissant à cohabiter sans se bouffer. Sans doute la bande-son urbaine du moment, celle qui saura vous faire sentir le bitume comme personne.


par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires