Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 22:51
Année : 2009
Label : Big Dada


Le voilà donc enfin l'album de la collaboration entre Amon tobin et Double Click sous le nom Two Fingers.
Nous avions déjà parlé du premier extrait What you know il y a de ça quelque semaines.
Même si la touche d'Amon Tobin est immédiatement reconnaissable, on la sent beaucoup plus contenue et maîtrisée.
Cet élément pourrait refroidir les fans de la première heure.
Le terme collaboration prend ici tout son sens, les deux compères livrant ici un son unique, aux antipodes de leurs sorties habituelles respectives.
Ils ont accepté d'aller là où Timbaland s'est arrêté, sûrement dans une démarche mercantile beaucoup moins affirmée que ce dernier.
Ils ont su capter le peu de choses intéressantes que contenaient le grime et le crunk. Le résultat s'approche d'un dancehall hip-hop futuriste taillé dans le laser.
Un son calibré pour faire bouger les teufeurs britanniques et les férus de sound system assommant.
Nul doute que cet opus ravira le public métissé de Grande-Bretagne.
Entourés par Sway (présents sur les trois quarts des titres), rappeur au flow et aux lyrics intéressants, qui, même lorsque ils lorgne vers des thèmes moins conscious, son humour et son débit lui pardonnent ses légèretés passagères.
Signalons aussi la présence de Mrs Jade, presque un copycat de Missy Elliott, et de Cecil, emblème dancehall jamaïcain.
On regrette néanmoins la faible présence de titres strictements instrumentaux et l'aventureuse poussée R&B sur Not Perfect.
N'empêche qu'il en résulte un album très bien produit et à la démarche artistique plus qu'originale.
L'attente valait le coup. Le seul doute qui peut m'apparaître est la capacité de ce disque à s'installer dans le temps... le futur nous le dira.

http://www.adnsound.com/wp-content/uploads/twofingersalbum-500x500.jpg
par Ed Loxapac

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires