Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 18:38
Label : Bpitch Control
Année : 2009


Comme son nom l'indique, ce duo electronica nous vient de... la Nouvelle Orléans.
Déja auteur du magnifique album Fahrenheit Fair Enough, TTA nous livre aujourd'hui un album tout simplement pourri.
Sorti sur le label Bpitch Control, spécialisé dans le gros son techno Allemand, ce disque est tout juste écoutable jusqu'au bout. On croirait entendre du revival 80's avec ses claviers new-wave et ses vocaux aériens du plus mauvais goût.
Cet album ne ressemble à rien et ne vaut guère plus.
Paraît que c'est influencé par New Order ou Depeche Mode. 
Je vais faire mon deuil d'une suite digne de ce nom au premier album magnifique.
A côté de cet album, le déjà médiocre Map of What is Effortless fait figure de chef d'oeuvre.
Voilà un groupe qui n'a pas été emporté par Katrina, dommage, ça aurait évité un auto-sabordage si cuisant.
Pas de mot pour une telle déception.


par Ed Loxapac

Partager cet article

Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article

commentaires

joey 18/07/2012 00:53

C'est de loin leur meilleur album. La critique a visiblement été faite un mauvais jour et à la va-vite, Immolate Yourself est vraiment le plus original, le plus riche, le plus profond, le plus
élaboré et le plus intemporel des trois.
Au passage, TTA étaient basés à Chicago et B-Pitch c'est loin d'être que de la techno bourrine. Apparat, quoi, merde !

shift. 18/11/2010 03:30


album un peu chiant aussi j'ai touve....
par rapport a Farenheit Fair Enough ou meme Map of What Is Effortless que jái beaucoup beaucoup ecoute... je ne retrouve plus leur bonne vieille patte et j'ai pas trop aime la nouvelle... une sorte
de Nathan Fake avec du Bpitch control avec des couleurs pastels et pas mal de roses. Chiant.

Sinon, jçonnais un groupe qui pompe super bien l'ancien Telefon Tel aviv, ecoutez le morceau de Combustion - building the house of vanity (feat. caro roth) sur la compil Miwak Twelve d'Hymen et
vous verrez ...


Brain Damage 09/11/2009 01:35


Je ne comprends pas toutes ces fustigations de cet album qui, je trouve, dégage quelque chose de touchant, une certaine mélancolie... On me dira peut-être que je suis influencé par le contexte de
la sortie de cet album quand je dis ça, je l'accorde, mais c'est justement ce contexte particulier qui donne toute cette saveur à Immolate Yourself.


Lestat 12/07/2009 10:10

Je suis en train d'écouter l'album. Une critique d'album faite par un sourd assurément...

Chroniques électroniques 12/07/2009 13:38


Cher Lestat,
Notre surdité n'engage que nous.
Jette toi donc sur l'album Fahrenheit Fair Enough et tu comprendras peut-être mon désarroi.
Un des membres de TTA s'est suicidé peu après la sortie d'Immolate Yourself. Il est donc encore plus dommageable que ce soit leur dernier album.
Bonne continuation.