Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 20:51
Label : Planet Mu
Année : 2008


Hé ! Tu aimes les ambiances post-apocalyptiques ? L'odeur de mort des crack-house ? Oui ! Alors arrête toi 40 min et écoute ce skeud.
Une sortie sur l'excellent label Planet Mu et nous voilà plongés dans du break-crunk-dubstep à faire pâlir de jalousie un Milanese. Rien à dire, Neil Landstrumm manie les basses caverneuses à la perfection. En 14 tracks, le mec réussit à faire le tour du genre sans jamais se répéter. Ok, il y a bien quelques morceaux "faciles"  (Easter Crunk Power ou Dirty Butcher) mais à coté de ça, ça ne déconne pas une seule seconde. Le morceau d'ouverture, Transmission, met d'emblée les pieds dans le plat avec ses basses puissantes mais c'est Old Rabbits qui sonne la charge grâce à sa montée old-school piochée dans l'acid-rave des 90's. Un p'tit featuring hip-hop barré plus tard sur Shit Daddy Bass avec Carlton Killawatt et nous voila plongés dans le morceau le plus accrocheur de l'album, Nike Volume. Neil enrobant le tout avec des sonorités sorties de sa gameboy permettant de vriller n'importe quel cerveau se trouvant dans les parages.
Fichtre, que cet album est puissant !



par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Ed Loxapac - dans disque
commenter cet article

commentaires