Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 18:56
Lieu : La Loco (Paris)
Date : 17 décembre 2008


Des murs suintants, une moiteur générale, un million de personnes réunies dans les dédales de des couloirs et des enchaînements de salle, toute la boîte qui devient la salle fumeur... Grosse ambiance à la Loco avec un incroyable peak time dans la première salle surbondée pendant Soulwax qui a fait d'ans l'efficace avec réussite... Le meilleur de Nite versions et quelques-uns de leurs remix les plus efficaces comme Robot rock ou Phantom n°2.

Le reste n'a été que changement de niveau, visite, tentative de voir un bon Tiga, battage en retraite rapide face à Crookers ou Erol Alkan, un peu de danse sur Riton puis plus tard sur Brodinsky et Yuksek. On est passé devant Surkin et Das Pop aussi.

Une soirée dont le charme a été autant la découverte du lieu que le bordel qu'il y régnait, le côté exceptionnel du line-up que les déceptions qu'il cachait.
http://www.tribudenuit.com/flyer-big/loco_17_12_2008_big.jpg
par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Tahiti Raph - dans concert-soirée-festival
commenter cet article

commentaires

B2B 20/12/2008 11:35

Une ambiance complètement démente pendant Soulwax, une émeute générale. On s'est placé en hauteur (il y a plusieurs étages pour la grande scène) pour en profiter. J'avais une vue plongeante sur la fosse 10m plus bas, les gens se grimpaient dessus, les mouvements de foules emportaient tout. Et à chaque montées je me disais : "putain la boite va s'effondrer!". La sueur, les murs humides... des filles ruisselantes de bonheur, des défoncés affalés, tout le monde qui clopent...
La musique on s'en foutait hier soir. On s'est seulement éclaté comme des mômes. La salle de Crookers avait un son merdique qui saturait et envoyait du trop lourd pour moi. Il n'y avait d'ailleurs que des mecs dans cette salle. La grande salle était classe mais musicalement pas toujours au top. Et la salle 3 était le repaire de l'electro putassière avec Brodinski, Yuksek et Surkin. Et qui dit electro putassière dit filles. J'ai cru devenir fou devant les bus entiers de filles sublimes qui dansaient avec ferveur.